Mois : avril 2016

Marché auto : après le repli, le redressement

On ne devrait pas s’en plaindre, mais si le marché français de l’automobile reprend des couleurs, c’est aussi parce qu’il a traversé depuis 2008 une longue crise qui a fait vieillir le parc au-delà du raisonnable. Les normes de dépollution de plus en plus sévères, la fermeture des centres-ville aux véhicules les plus polluants, mais aussi la vétusté du parc expliquent la reprise des transactions à allure soutenue, car, mois après mois, la tendance se confirme.

Ainsi, alors que les périodes concernées sont exactement comparables en nombre de jours ouvrables avec l’année dernière, les ventes de voitures particulières ont atteint, en avril 2016, 182 875 immatriculations, en hausse de 7,1 % en données brutes par rapport à avril 2015 (21 jours en avril 2016 et 21 jours en avril 2015). Autre bonne nouvelle, le marché des véhicules utilitaires légers, qui est un bon indicateur de l’activité économique à venir, grimpe à 36 239 immatriculations au mois d’avril 2016, soit une hausse de 8,8 %.

Si l’on analyse une période plus longue et donc plus significative de la situation, à savoir les premiers mois de 2016 (janvier à avril), on constate un raffermissement net du marché avec, pour les voitures particulières, 699 257 immatriculations, soit à jour ouvrables égaux (84), une hausse de 7,9 %. Même chose pour les véhicules utilitaires légers : avec 136 221 immatriculations de janvier à avril 2016, le marché des utilitaires légers neufs (moins de 5,1 tonnes) bondit de 9,3 %. Et même si des campagnes de promotion et des mesures fiscales d’accompagnement peuvent expliquer certaines choses, la reprise semble définitivement s’installer.

Etats-Unis: les artistes de rue se jettent dans la bataille électorale

Le street artiste Jules Muck peint un graffiti en l'honneur du candidat à la primaire démocrate américaine Bernie Sanders, à Coachella en Californie, le 21 avril 2016
Le street artiste Jules Muck peint un graffiti en l’honneur du candidat à la primaire démocrate américaine Bernie Sanders, à Coachella en Californie, le 21 avril 2016

Graffitis, pancartes, panneaux de circulation détournés, montages photo… La course à la Maison Blanche déborde dans les rues aux Etats-Unis à travers des oeuvres de « street art » qui défendent ou attaquent les candidats.

Le milliardaire Donald Trump, en tête de la course à l’investiture républicaine et qui a tenu des propos dénigrant les Hispaniques, les femmes ou les musulmans, est le candidat qui inspire le plus les artistes de rue.

« Beaucoup de gens se sont ligués pour créer de l’art qui le dénonce », constate Mitchel Dumlao, co-fondateur de la galerie de Los Angeles LA Street Art Gallery, interrogé par l’AFP.

« Plus un candidat est controversé, plus il récolte d’attention », ajoute-t-il.

La peinture murale anti-Trump de l’artiste new-yorkais Hanksy a triomphé à Manhattan et sur les réseaux sociaux: elle représente le visage du magnat de l’immobilier qui transparaît dans le dessin d’un tas d’excréments survolé de mouches.

« Donald tu es un crétin », un pochoir en noir et blanc qui montre le profil du candidat, fait aussi partie des oeuvres les plus visibles et populaires du moment. Sponsorisée par la marque d’alcool Ilegal Mezcal, elle a été reproduite à l’infini sur des posters placardés à New York, Los Angeles et Miami, ou sur des T-shirts.

Un homme photographie une oeuvre du "street artist" Plastic Jesus, détournement d'un panneau d'interdiction de stationnement où figure "interdit à Trump à toute heure", à Hollywood en Californie le 27 avril 2016 © ROBYN BECK AFPUn homme photographie une oeuvre du "street artist" Plastic Jesus, détournement d'un panneau d'interdiction de stationnement où figure "interdit à Trump à toute heure", à Hollywood en Californie le 27 avril 2016 © ROBYN BECK AFP
Un homme photographie une oeuvre du « street artist » Plastic Jesus, détournement d’un panneau d’interdiction de stationnement où figure « interdit à Trump à toute heure », à Hollywood en Californie le 27 avril 2016 © ROBYN BECK AFP

A Chicago, Washington, New York et Los Angeles, le « street artist » Plastic Jesus a fait sensation avec le détournement de panneaux de stationnement portant la mention « interdiction de stationner à toute heure » en: « interdit à Trump à toute heure ».

« Comme beaucoup de gens, je n’ai pas de voix en politique. Des journaux comme le New York Times ne m’ouvriraient jamais leurs pages pour écrire une tribune sur la politique, la guerre contre la drogue ou la crise économique », a expliqué à l’AFP l’artiste.

- Générer un débat -

« Pour moi, l’art de rue est donc une bonne manière d’exprimer mes opinions et, avec un peu de chance, d’aider à générer un débat dans le pays », poursuit celui qui avait déjà monté une opération similaire l’an dernier en s’en prenant cette fois aux soeurs Kardashian, stars de la téléréalité.

La politique a toujours fait partie de l’inspiration des artistes de rue dans le monde entier.

Graffiti sur le mur de Berlin représentant un baiser entre l'ex dirigeant de l'URSS Leonid Brejnev (g) et l'ex-dirigeant de la RDA Erich Honecker, photographié à Berlin le 6 novembre 2015 © JOHN MACDOUGALL AFP/ArchivesGraffiti sur le mur de Berlin représentant un baiser entre l'ex dirigeant de l'URSS Leonid Brejnev (g) et l'ex-dirigeant de la RDA Erich Honecker, photographié à Berlin le 6 novembre 2015 © JOHN MACDOUGALL AFP/Archives
Graffiti sur le mur de Berlin représentant un baiser entre l’ex dirigeant de l’URSS Leonid Brejnev (g) et l’ex-dirigeant de la RDA Erich Honecker, photographié à Berlin le 6 novembre 2015 © JOHN MACDOUGALL AFP/Archives

L’un des exemples les plus emblématiques est le célèbre baiser de l’ex dirigeant de l’URSS Leonid Brejnev et de l’ex-dirigeant de la RDA Erich Honecker, reproduit sur le mur de Berlin.

Aux Etats-Unis, l’image peut-être la plus influente de la campagne électorale de Barack Obama en 2008, le poster colorisé surmonté de la mention « Hope » (espoir), a été conçue par Shepard Fairey.

« Il a inspiré et aidé toute une génération de nouveaux électeurs à se sentir connectés au candidat Barack Obama. Son imagerie et son message simples ont touché le public américain qui cherchait un futur dans lequel croire après le gouvernement Bush », estime Souris Hong, présidente de la société de conseil artistique Creative Cabal et conservatrice de l’exposition « L’art de la révolution politique », organisée par l’équipe de campagne du candidat démocrate à la présidentielle Bernie Sanders.

Pour elle, les murs des villes du monde entier offrent depuis longtemps des tribunes politiques aux artistes. « La différence, aujourd’hui, ce sont les réseaux sociaux, qui aident à répercuter le message plus loin et beaucoup plus vite », a-t-elle ajouté, interrogée par l’AFP.

Le candidat le plus à gauche en lice pour la présidentielle, Bernie Sanders, est le préféré des artistes.

Hillary Clinton, qui le devance cependant largement dans les sondages pour la course à l’investiture démocrate, est également l’un des sujets de prédilection des « street artists ».

Son visage imprimé sur un sapin en carton – de type « arbre magique » désodorisant – frappé du slogan « Hillary Pue » et de la mention « odeur de scandale », a envahi Los Angeles.

L’ex-secrétaire d’Etat apparaît aussi sur certains posters travestie en ogre du film d’animation « Shrek », entre autres.

Trump et Clinton apparaissent aussi côte à côte dans certaines oeuvres, notamment sur l’une d’elles, dans une rue de New York, où ils sont transformés en boxeurs qui s’affrontent.

01/05/2016 12:56:55 – Los Angeles (AFP) – © 2016 AFP

Yann Tiersen annonce un nouvel album pour septembre

Yann Tiersen, né à Brest puis ayant grandi à Rennes, a toujours vénéré sa Bretagne natale. Son prochain album continuera de chanter ses louanges. Le musicien vient d’annoncer la sortie en septembre prochain de son neuvième disque, baptisé Eusa, nom de l’île d’Ouessant en breton.

C’est sur ce territoire isolé de 15km2, au large des côtes bretonnes, que le musicien s’est établi il y a quelques années, venant s’ajouter à la communauté de Ouessantins qui ne compte pas plus de 900 habitants. Il dédie aujourd’hui à cette île un album, dont chacun des dix nouveaux morceaux, composé en solo au piano, est lié à un endroit précis de l’île. «Ouessant est plus que simplement ma maison – c’est une part de moi. L’idée était de créer une carte de l’île et, par extension, une carte de qui je suis», explique le musicien.

Enregistré dans le célèbre studio d’Abbey Road, Eusa sera également accompagné de quelques enregistrements faits sur place, dans les endroits choisis par Yann Tiersen. Ces dix lieux dont s’est épris le musicien ont d’ailleurs donné leur nom à ses morceaux. Porz Goret, présenté en décembre dernier, est le premier titre à en être extrait. Une ballade au piano mélancolique, comme Yann Tiersen sait si bien les faire, interprétée sur le rivage de l’île.

Le musicien permettra de retrouver la trace de ces différents lieux grâce aux coordonnées GPS qui seront inscrites dans le carnet. Il accompagnera également ses morceaux de photographies réalisées par Émilie Quinquis.

Dimanche 1er mai, Yann Tiersen entamera une tournée européenne d’une dizaine de dates à guichets fermés. Il jouera notamment à la Philharmonie de Berlin, au Barbican Center de Londres ou au Cirque royal de Bruxelles, autant de lieux prestigieux. Les spectateurs chanceux qui pourront y assister découvriront alors en avant-première les morceaux de Eusa.

Renaud empoche 1,4 million d’euros avec ses bandes dessinées

Après une longue traversée du désert, Renaud a renoué avec la chance. Quelques semaines après la sortie de son nouvel album, qui a enregistré un formidable démarrage dès la première semaine, le chanteur a fait carton plein avec sa vente de bandes dessinées, ce samedi 30 avril chez Artcurial. Comprenant quelque 200 lots, sa collection, dont il se séparait en partie, lui a permis d’être à nouveau sous les feux des projecteurs en remportant un produit de près de 1,4 million d’euros, soit plus du double de l’estimation.

Sous la houlette de son ami expert Eric Leroy, cette dispersion savamment orchestrée en deux temps, a fait salle comble. Dès le matin, la double planche du Sceptre d’Ottokar, album mythique de Tintin a explosé à 1,05 million d’euros, sous le marteau de François Tajan. L’après-midi, les enchères ont continué à flamber. «Nous sommes dans un un marché hyper sélectif, explique Eric Leroy soulagé d’avoir assuré la vente avec le Tintin. Les amateurs veulent des noms, Hergé en tête mais aussi Giraud, Reiser, Bilal qui a fait 51 000 euros avec une planche de la Foire aux immortels. Les acheteurs, pour la plupart européen, veulent des valeurs sûres. L’effet pedigree Renaud a joué à fond pour faire monter les prix. Chacun a voulu emporter une part de souvenir du chanteur collectionneur».

24 lots de Reiser

Cette collection était à l’image de cette star connue pour son humour noir et décapant. Comprenant presque tous les auteurs de la BD contemporaine, la seconde partie, qui a débuté dès 14 heures, s’est ouverte par un chapitre entièrement dédié à Reiser avec 24 lots vendus sous le marteau enjoué d’Hervé Poulain. Fondateur du journal satirique Hara Kiri aux côtés de Cavanna et Fred, Reiser participa également à l’aventure de pilote et Charlie Hebdo où il croqua le Français moyen dans un style cru et direct.

L’histoire en trois planches s’appelant Garçon s’est envolée au prix record de 15.300 euros, contre une estimation de 4500 à 5000 euros. Celle au crayon et aquarelle pour la couverture de Vive les femmes! (Éditions du Square, 1978) est partie à 12.800 euros contre une estimation de 3000 à 5000 euros et l’illustration et À bas les amours de vacances! à l’encre de Chine et aquarelle (Édition du Square, 1980) fut adjugée 3 200 euros.

La bande dessinée confirme sa percée dans le monde des enchères

Autre nom recherché: Jean Giraud dont la couverture de l’album, La jeunesse de Blueberry, tome 2: Un Yankee nommé Blueberry a atteint le sommet de 67.600 euros. Sa planche de l’album Nez Cassé est partie au prix record de 45.000 euros. Les dessins d’Hugo Pratt que l’on croyait perdus étaient également à la vente, dont un portrait de son héros Corto Maltese qui a fait trois fois son estimation, à 15 300 euros.

Avec 80% des lots vendus, la vente s’est achevée avec des lots de diverses provenances et a totalisé près de 3 millions d’euros. Un résultat qui confirme la percée du secteur de la bande dessinée dans le monde des enchères, alors que la conjoncture est de plus en plus tendue pour les autres domaines du marché. .

GP de Russie: Hamilton encore le plus rapide aux Essais libres 3

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) lors de la 3e séance d'essais libres du GP de Russie, le 30 avril 2016 à Sotchi
Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) lors de la 3e séance d’essais libres du GP de Russie, le 30 avril 2016 à Sotchi

Lewis Hamilton (Mercedes) a été le plus rapide de la troisième séance d’essais libres du Grand Prix de Russie, samedi à Sotchi, devançant de 68/1000es son coéquipier Nico Rosberg.

A deux heures du début des qualifications, le Britannique a signé son meilleur tour en 1:36.403 contre 1:36.471 à l’Allemand leader du championnat après avoir remporté les trois premières courses de la saison.

Suivent les deux Ferrari de l’Allemand Sebastian Vettel (+0.604) et du Finlandais Kimi Räikkönen (+1.324).

Vettel a tenté de rattraper le retard pris en raison de la panne survenue la veille lors de la 2e séance d’essais libres et qui lui a coûté une heure de travail en piste.

Samedi, il a couvert 28 tours contre 14 à Raïkkönen et respectivement 17 et 22 à Hamilton et Rosberg.

Vettel était d’autant plus dans l’urgence de trouver des réglages efficaces qu’avant même les qualifications il sait qu’il ne pourra partir au mieux que de la 6e position.

La FIA l’a en effet pénalisé de 5 places sur la grille pour avoir changé sa boîte de vitesses vendredi sans attendre les six GP règlementaires.

Les qualifications sont prévues à partir de 15h00 locales (14h00 françaises).

. 3e séance d’essais libres:

Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) 1:36.403 (17 tours)

(moyenne: 218,383 km/h)

Nico Rosberg (GER/Mercedes) 1:36.471 (22)

Sebastian Vettel (GER/Ferrari) 1:37.007 (28)

Kimi Räikkönen (FIN/Ferrari) 1:37.727 (14)

Felipe Massa (BRA/Williams-Mercedes) 1:37.918 (16)

Valtteri Bottas (FIN/Williams-Mercedes) 1:37.985 (16)

Max Verstappen (NED/Toro Rosso-Ferrari) 1:38.133 (22)

Jenson Button (GBR/McLaren-Honda) 1:38.260 (14)

Carlos Sainz Jr (ESP/Toro Rosso-Ferrari) 1:38.465 (25)

Sergio Pérez (MEX/Force India-Mercedes) 1:38.542 (18)

Daniel Ricciardo (AUS/Red Bull-TAG Heuer) 1:38.622 (23)

Fernando Alonso (ESP/McLaren-Honda) 1:38.633 (12)

Daniil Kvyat (RUS/Red Bull-TAG Heuer) 1:39.047 (15)

Nico Hülkenberg (GER/Force India-Mercedes) 1:39.162 (16)

Esteban Gutiérrez (MEX/Haas-Ferrari) 1:39.230 (18)

Kevin Magnussen (DEN/Renault) 1:39.238 (16)

Romain Grosjean (FRA/Haas-Ferrari) 1:39.239 (15)

Jolyon Palmer (GBR/Renault) 1:39.589 (19)

Rio Haryanto (INA/Manor-Mercedes) 1:39.599 (19)

Pascal Wehrlein (GER/Manor-Mercedes) 1:39.663 (18)

Marcus Ericsson (SWE/Sauber-Ferrari) 1:39.740 (23)

Felipe Nasr (BRA/Sauber-Ferrari) 1:39.898 (19)

30/04/2016 13:01:23 – Sotchi (Russie) (AFP) – © 2016 AFP

Le blouson de Prince dans « Purple Rain » mis aux enchères

Il était l’égal de la veste rouge de Michael Jackson dans Thriller : l’un des blousons emblématiques portés par Prince dans son film Purple Rain (1984) va être mis aux enchères à Los Angeles le 29 juin. La maison Profiles in History l’a annoncé.

Il est estimé à 6 000 dollars. Il avait été donné par Prince à sa maquilleuse et coiffeuse à l’issue du tournage, a expliqué vendredi Jeff Hare, porte-parole de la maison d’enchères.

Le chanteur décédé soudainement la semaine dernière dans des circonstances encore inexpliquées portait ce blouson noir et blanc, à épaules larges, taille serrée et manches en cuir, dans « la scène mythique de la moto », a précisé le porte-parole. Dans cette scène, il emmène la musicienne et actrice Apollonia Kotero en moto au bord d’un lac, avant de lui suggérer de se déshabiller et de se jeter dedans. « C’est sans aucun doute l’élément le plus important de garde-robe porté par Prince dans un film qui ait jamais été mis aux enchères », a affirmé Joe Maddalena, président de Profiles in History, par courriel.

Reprogrammation du « Purple Rain »

« C’est une première, et peut-être une dernière, car le reste de ses costumes est peut-être dans sa garde-robe personnelle », à son domicile ou dans son complexe de Paisley Park, dans les environs de son Minneapolis natal, a-t-il précisé. La vente du 29 juin comprend aussi des costumes de Britney Spears, Katy Perry ou Alicia Keys, ainsi qu’un gant incrusté de cristaux Swarowski porté par Michael Jackson lors de sa tournée « Dangerous » en 1992. La mort brusque de Prince relance l’attention sur sa carrière et Purple Rain est reprogrammé actuellement dans plus de 150 salles aux États-Unis.

Purple Rain, largement inspiré des débuts du chanteur et comprenant beaucoup de scènes de concerts, a connu un grand succès en salles au moment de sa sortie en 1984 et a valu à Prince un Oscar pour la meilleure bande-originale. Ses deux longs-métrages de fiction suivants, Under the Cherry Moon (1986) et Graffiti Bridge (1990), ont en revanche été des échecs et ont mis un terme à sa carrière sur grand écran. Il a aussi co-réalisé le documentaire musical Sign ‘o’ The Times (1987).

 

Marthe Keller va présider le jury Un certain regard

Marthe Keller présidera le jury de la section Un certain regard, l’une des sélections du Festival de Cannes, ont annoncé les organisateurs du festival.

L’actrice française Céline Sallette (la série Les Revenants), le réalisateur suédois Ruben Östlund (Snow Therapy) et l’acteur, réalisateur et producteur mexicain Diego Luna qui jouera dans le prochain Star Wars; constitueront le jury aux côtés de l’actrice suisse.

À l’affiche l’an dernier à Cannes du film de Barbet Schroeder, Amnesia, présenté hors compétition, Marthe Keller, 71 ans, est devenue célèbre en France dans les années 1970 pour avoir joué dans la série télévisée La Demoiselle d’Avignon. Elle a aussi connu une carrière internationale importante, jouant notamment dans Marathon Man de John Schlesinger (1976) et Fedora de Billy Wilder (1978). Elle sera à l’écran à Cannes cette année dans L’Economie du couple du Belge Joachim Lafosse, aux côtés de Bérénice Bejo et Cédric Kahn.

18 films en compétition

Quelque 18 films ont été retenus dans la section Un certain regard. Tous ont été annoncés à la mi-avril. Lors de la précédente édition, le prix Un Certain Regard avait été décerné au film islandais Hrutar (Béliers) de Grimur Hakonarson. Le jury était alors présidé par l’actrice et réalisatrice italo-américaine Isabella Rosellini.

En parallèle, l’actrice canadienne Marie-Josée Croze et les réalisateurs français Jean-Marie Larrieu, roumain Radu Muntean et argentin Santiago Loza composeront quant à eux le jury des courts métrages et de la Cinéfondation, pépinière de nouveaux talents issus des écoles de cinéma du monde. La présidente de ce jury, dont le nom avait déjà été annoncé, sera la réalisatrice japonaise Naomi Kawase.

La 69e édition du Festival de Cannes s’ouvrira le 11 mai prochain.

Fast and Furious 8 met les gaz à Cuba

F. Gary Gray peut sabrer le champagne. Il est le premier réalisateur à avoir obtenu les autorisations nécessaires pour tourner un blockbuster américain à Cuba, depuis plus de cinquante ans. Pour fêter cet événement historique, le cinéaste et les acteurs de Fast and Furious 8, ont posté plusieurs vidéos sur la toile.

Vin Diesel était visiblement l’un des plus heureux à célébrer ladite nouvelle. Sur Instagram, l’acteur tout en muscle a partagé deux vidéos très démonstratives. Il y apparaît bronzé, lunettes bleues sur le nez, applaudi par la foule, sous un soleil au zénith.

L’acteur, guilleret, a tenu à féliciter son réalisateur F. Gary Gray ainsi que tous ses camarades de Fast and Furious 8. Sans oublier de vanter les charmes de la capitale cubaine.

The channeling of Dom begins here in Cuba. Gracias por todo mi Gente! @fgarygray #F8

Une vidéo publiée par Vin Diesel (@vindiesel) le 27 Avril 2016 à 13h21 PDT

Dans une autre vidéo postée cette fois-ci sur le compte Twitter officiel du film, un ban de Cubaines en maillot deux pièces souhaite la bienvenue aux acteurs du blockbuster. Nul doute que ces souvenirs resteront gravés dans leur mémoire….

Le tournage de Fast and Furious devrait très bientôt se poursuivre à Atlanta et (normalement) se délocaliser en Russie. Le long-métrage qui reviendra avec Vin Diesel, Michelle Rodriguez et Scott Eastwood (le petit nouveau de la bande) est attendu en France le 12 avril 2017.

Une « faille majeure » permet de suivre les vols de François Hollande

Après la polémique des déplacements de François Hollande à scooter, une faille qui permet de pister les vols du président de la République relance le débat sur la sécurité du chef de l’État. Europe 1 affirme sur son site internet avoir découvert une « faille majeure » qui pourrait menacer la sécurité des plus hauts représentants de l’État.

Les plans de vol des avions militaires qui transportent le président et le Premier ministre sont, en effet, localisables en temps réel, et même à l’avance, sur Internet. Heure de départ, heure d’arrivée, temps de passage calculés à la seconde près, géolocalisation même à basse altitude : toutes ces informations sont accessibles au premier venu grâce au site Flight Aware, spécialisé dans le suivi des vols commerciaux et privés.

Pas d’inquiétude à la Défense

Jeudi, le plan de vol de Manuel Valls entre le Japon et la Nouvelle-Calédonie était consultable en direct sur le site. De même que celui de François Hollande en novembre dernier entre Pékin et Séoul. D’après Europe 1, cette « faille de sécurité » s’explique par le fait que les vols des hauts représentants français sont enregistrés comme civils, et non pas militaires, ce qui est le cas de l’avion Air Force One de Barack Obama.

Du côté de la Défense, le problème ne semble pas inquiéter outre mesure. Les services français n’ignoreraient d’ailleurs rien de la situation. Un simple coup de fil suffirait pourtant à colmater la faille pour de bon. Comme le relève Europe 1, n’importe qui peut demander au site internet de ne pas publier ses plans de vol. Mais, apparemment, les autorités françaises ne l’ont jamais fait. François Hollande n’est pas le seul chef d’État à pouvoir ainsi être suivi. En naviguant sur le site Flight Aware, Europe 1 a également trouvé les trajets détaillés du Premier ministre indien et de la présidente brésilienne Dilma Rousseff.

Attentats de Paris et de Bruxelles : deux hommes inculpés pour avoir aidé Abrini

Deux hommes ont été inculpés par un tribunal londonien pour avoir aidé financièrement Mohamed Abrini, le Belgo-Marocain soupçonné d’avoir été impliqué dans les attentats de Paris et Bruxelles, a indiqué le procureur vendredi. Le Britannique Mohammed Ali Ahmed, 26 ans, et le Belge Zakaria Boufassil, 26 ans, de Birmingham (centre de l’Angleterre), sont accusés d’avoir donné 3 000 livres (3 800 euros) à Abrini. Ils comparaissaient devant le tribunal de Westminster à Londres après avoir été arrêtés le 15 avril avec trois autres personnes dans le cadre d’une vaste enquête menée par l’unité de contre-terrorisme de la police des West Midlands.

Collecte de fonds liés au terrorisme

Mohamed Abrini, 31 ans, arrêté le 9 avril, a été inculpé pour les attentats de Bruxelles et de Paris. Il a reconnu être l’homme au chapeau qui accompagnait les deux kamikazes qui se sont fait exploser le 22 mars à l’aéroport international de Bruxelles-Zaventem faisant 32 morts. Il est également soupçonné d’être le logisticien des attaques de Paris du 13 novembre (130 morts). Abrini avait été filmé en compagnie de Salah Abdeslam, l’avant-veille des attentats de Paris, dans une station-service de l’Oise (nord de Paris). Les deux hommes circulaient dans une voiture utilisée ensuite pour convoyer des membres des commandos.

Une troisième personne, Soumaya Boufassil, 29 ans, a également été inculpée vendredi par le tribunal de Westminster pour collecte de fonds liés au terrorisme. Zakaria Boufassil est accusé d’avoir « passé un accord le 7 juillet 2015 ou avant » avec Mohammed Ali Ahmed à la suite duquel « de l’argent ou d’autres biens » ont été mis à disposition d’Abrini. Les deux hommes « savaient ou avaient des raisons de soupçonner que cela serait utilisé à des fins de terrorisme », selon la police.